Le nettoyage du littoral

Le nettoyage du littoral
Côte Landes Nature adhère au Syndicat mixte du littoral landais en charge du nettoyage différencié des plages.

Cette opération unique en Europe de nettoyage du littoral a pour but de préserver les espaces littoraux et d’offrir des plages propres et accueillantes.

Le Syndicat mixte du littoral landais collecte, traite et valorise les déchets (tout-venant, plastique, verre, bois) de manière mécanique ou manuelle selon la période, les secteurs et le milieu.

2 dispositifs sont mis en œuvre pour préserver ces espaces de qualité :

Le nettoyage mécanique

Le nettoyage mécanique, proscrit sur une bande de 5 m en pied de dune, concilie la préservation du milieu interdidal (interface eau-océan) avec les contraintes liées à l’accueil de 2 millions de personnes chaque été sur la côte landaise.
Il a pour objectif :

  • d’organiser la collecte régulière des déchets sur du littoral,
  • d’éviter la reprise et la dispersion des déchets à l’océan,
  • d’assurer une collecte et un traitement efficaces des déchets collectés,
  • de réduire la pollution de la dune et de l’arrière-dune,
  • de prendre en compte la fragilité du milieu,
  • d’assurer la revalorisation du bois collecté séparément,
  • de valoriser ou éliminer des produits triés.

Le nettoyage manuel sélectif

Une alternative au nettoyage mécanique dans les secteurs Natura 2000 : Le nettoyage est réalisé une fois par mois à l’écart des plages surveillées dans le but de protéger la biodiversité. Ce travail est réalisé par des travailleurs d’établissements spécialisés d’aide par le travail (ESAT) ou en insertion professionnelle.
Il a pour objectif :

  • d’éviter de trop remuer le sable,
  • de respecter des laisses de mer(source de nourriture, abris),
  • d’organiser la collecte sélective des déchets (verre, métaux, tout-venant) destinée à n’enlever que les déchets d’origine humaine,
  • de maintenir du bois, des algues et des micro-cadavres.

Le nettoyage des plages en chiffres au niveau départemental

  • 37 zones de baignades surveillées représentant une vingtaine de km,
  • Nettoyage permanent depuis 1991,
  • 13 500 m3 de déchets en moyenne par an,
  • 1,85 million d’euros par an financés par le Conseil départemental (48,65 %), les 15 collectivités landaises (48,65 %), la DGA - Essais de Missiles (2,5 %) ainsi que le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, l’agence de l’eau Adour-Garonne et l’Union européenne,
  • 7 emplois à l’année (conducteur, mécanicien, responsable d’exploitation),
  • 9 en période estivale.