La « wave » sera Castésienne !

La « wave » sera Castésienne !
C’est officiel ; le premier parc français de sports et de loisirs pour la pratique du surf sera implanté à Castets. Le début des travaux est espéré début 2019. Un enjeu économique considérable pour le territoire !

L’équipe Wave Landes, porteuse du projet, a tenu une conférence de presse le 8 août 2018 en présence de la Fédération Française de surf, de ses partenaires privés et des élus locaux : Renaud Lagrave, Vice-Président de la région Nouvelle Aquitaine, Muriel Lagorce, Conseillère départementale, Gérard Napias, Président de Côte Landes Nature et Philipe Mouhel, Maire de Castets

Le projet présenté au Président de Côte Landes Nature était initialement prévu à Lit-et-Mixe, puis envisagé sur Linxe. Après 4 ans de prospection et d’études, il sera finalement réalisé à Castets, sur un terrain communal de 9 hectares situé derrière la coopérative d’asperges.

La localisation est idéale et stratégique : en sortie d’autoroute sur l’axe Paris - Madrid,  à 1h15 de Bordeaux, 40 minutes de Biarritz, 20 minutes de Dax et des plages océanes.

.

The cove : la vague nouvelle génération

La technologie utilisée sera The Cove, la dernière génération du Wavegarden, qui permet  de dérouler une vague toutes les 4 secondes (soit 900 vagues à l’heure) et d’en moduler la hauteur (1,80m maxi) et la typologie.  

Le bassin sera 3 fois plus grand qu’un terrain de rugby puisqu’il mesurera 155m sur 155m.

.

Le Clairefontaine du surf

Avec une telle technologie, et en partenariat avec la Fédération Française de surf, Wave Landes Atlantique deviendra le premier centre national d’entraînement de surf. Les surfeurs professionnels pourront s’entraîner tous les jours sur des vagues de haute qualité.

Et les JO ? Ce n’est pas la finalité du parc mais il contribuera, par les entrainements des Français, à l’obtention de médailles !

.

Un parc hightech et familial

Le parc sera branché et ultra-connecté avec l’arrivée de la fibre optique en 2019. Les paiements seront électroniques.

A côté de la vague, une quinzaine d’autres activités de sports et de loisirs seront accessibles : kayak, skate, escalade, paintball, club enfants… Restauration et hébergement seront également proposés.

Les familles y trouveront forcément leur bonheur.

.

Des enjeux éducatifs

Les écoles de surf pourront bénéficier de la vague tout comme les accueils de loisirs, les associations et les écoles.

L’Association Nationale de Handisurf conventionnera également avec la société landaise : le parc permettra l’insertion et la sécurisation des publics en situation de handicap.

.

Quelques chiffres

Montant estimé des Investissements : 40 millions d’euros
Coût de fonctionnement : 8 millions
Chiffre d’affaires annuel estimé : 15 à 16 millions d’euros

Parc ouvert 300 jours par an.
180.000 visiteurs par an – 3.000 entrées maxi par jour.
700 repas par jour
150 créations d’emplois

.

Les partenaires du projet

Le milieu du surf accueille cette vague artificielle avec enthousiasme que ce soit la Fédération Nationale, l'association nationale de handisurf, ou les champions du monde 2017 Vincent Duvignac et Pauline Ado.

Un projet d’une telle envergure nécessite des investisseurs privés. Lors de la conférence de presse,  Bouygues construction et linkcity (Bouygues Immobilier) ont annoncé leur soutien en tant que maître d’œuvre et développeur.

La signature de partenariats avec des investisseurs privés n’est pas écartée.

.

web800 cfce
web800 Itvés