Un pas vers la transition énergétique

Un pas vers la transition énergétique
La Communauté de communes Côte Landes Nature va candidater à l’appel à projet de la Région Nouvelle Aquitaine « Projets participatifs et citoyens pour la transition énergétique »

Le Président Napias a été saisi par la Commission des citoyens de Castets qui souhaite créer une société citoyenne en faveur de la transition énergétique avec le soutien de la Communauté de communes.

La loi de transition énergétique pour la Croissance verte et la loi NOTRe ont en effet confié aux EPCI un rôle de coordinateur de la transition énergétique afin que chaque intercommunalité s’investisse sur le sujet avec toutes les forces vives du territoire. Dans le même temps, un nouveau modèle participatif permet aux collectivités et aux citoyens de participer directement aux projets notamment de production d’énergie renouvelable.

Le 30/09/2019, M. Napias avait convié au Conseil communautaire M. Patrick Sablin, Maire d’Escource et Vice-Président de Cœur Haute Lande, pionnier et exemplaire dans le domaine de l’écologie.

Le territoire Cœur Haute Lande s’est engagé très tôt dans les ambitieuses démarches de transition énergétique via TEPOS -Territoire à Energie Positive - (2012) et TEPCV – Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte – (2015). Il a poursuivi son engagement avec le PCAET – Plan Climat Air Energie Territorial.
Les élus ont souhaité associer leurs administrés en montant une Société d’Economie Mixte.
Leurs principaux axes de travail sont les suivants :

  • La réduction des consommations énergétique des bâtiments publics, par souci d'exemplarité,
  • Le développement de production d'énergies renouvelables, pouvant compenser la forte demande énergétique de l'industrie locale,
  • La mise en place d'un guichet unique (devenu PRECORENO) pour la rénovation énergétique des logements de particuliers et du réseau d'artisans et entreprises locales pouvant assurer ces travaux,
  • La structuration de filières locales pour l'approvisionnement énergétique (ressources agricoles et forestières) et l'alimentation, en particulier pour les cantines locales;
  • La valorisation des déchets (biomasse, etc...).

M. Sabin a insisté sur le fil rouge de toutes les actions initiées par Cœur Haute Lande : "Faire de la transition écologique une démarche non punitive"

Le recrutement d’un animateur s’avère indispensable mais des aides financières sont possibles. Les élus de Côte Landes Nature auront à y penser si leur candidature est retenue par la Région Nouvelle Aquitaine.