Retour sur...

Moins d’un an après un couteux sauvetage par les pouvoirs publics, la société Linxoise Darbo est à nouveau menacée de liquidation.


Les 132 salariés sont très en colère contre le fond de retournement germano-suisse Gramax, qui n’a pas tenu ses promesses d’investissement.

Les repreneurs éventuels ont jusqu’au 3 octobre prochain pour se manifester.

Entretien avec Gérard Napias, Président de Côte Landes Nature.
Pour l’écriture de leur premier long métrage, Marion Desseigne et Cristèle Alves Meira séjournent actuellement à la Maison bleue à Contis jusqu’au 3 octobre 2016.

Elles reviendront à la fin de l’hiver du 13 au 27 mars 2017.

Les résidentes ont été accueillies par Ginou Lafitte, 2ème adjointe au Maire de St-Julien-en Born, conseillère communautaire, et par Sophie Thomas, 4ème Vice-Présidente de la Communauté de communes.

Elles seront accompagnées dans leur démarche par une productrice, un réalisateur et un assistant à la réalisation.

Moins d’un an après un couteux sauvetage par les pouvoirs publics, la société Linxoise Darbo est à nouveau menacée de liquidation.

Les 132 salariés sont très en colère contre le fond de retournement germano-suisse Gramax, qui n’a pas tenu ses promesses d’investissement.

Les repreneurs éventuels ont jusqu’au 3 octobre prochain pour se manifester.

Entretien avec Gérard Napias, Président de Côte Landes Nature.
Moins d’un an après une importante aide financière des pouvoirs publics, les 131 salariés de l’entreprise linxoise de particules bois voient leur emploi menacé.

L’inquiétude et l’incompréhension des employés se traduisent par des messages de colère face aux promesses non tenues par le fond de retournement germano-suisse Gramax.

Aux abords de l’usine, panneaux et banderoles sont affichés ne laissant personne dans l’indifférence.

Une manifestation "ville morte" a été organisée le samedi 17 septembre à Linxe. 600 personnes (salariés, élus et habitants) ont marché symboliquement en soutien aux salariés menacés.

Ce lundi 19 septembre, une délégation est reçue à la sous-préfecture de Dax.

Les éventuels repreneurs ont jusqu'au 3 octobre prochain pour se signaler.

La Communauté de communes Côte Landes Nature est très attentive à l'évolution de la situation pour la sauvegarde des emplois.

A travers Darbo, c'est toute la filière bois landaise qui est impactée (les fournisseurs et sous-traitants).

Les 17 et 18 septembre 2016, dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, la Mairie de Castets propose des animations sur la forêt landaise et l'histoire de la gemme :

- une exposition photos

- une conférence de Mémoire en Marensin

- un film de témoignages sur l'histoire de la forêt landaise, les métiers disparus mais aussi sur l'aventure industrielle qui se prolonge aujourd'hui encore avec la DRT.

- une animation sur le gemmage par d'anciens résiniers.

En partenariat avec le Centre de Gestion des Landes, le Centre Intercommunal d’Action Sociale (CIAS) Côte Landes Nature a engagé une Analyse des Besoins Sociaux de la population sur le territoire.

Cette analyse (ABS) qui a duré 5 mois permettra l’engagement d’actions en adéquation avec les besoins locaux.

.
Le Président de Côte Landes Nature et les Maires ou représentants des Mairies ont visité l'entreprise phare du territoire.

L’occasion pour le Président Directeur Général M. Labatut et le Directeur Qualité Hygiène Sécurité Environnement M. Marsan de présenter les activités de la DRT ainsi que quelques chiffres clés.

Des discussions ont également été engagées sur la sécurité et les nuisances apportées sur le territoire par les transports routiers (125 camions se rendent chaque jour sur le site de Saint-Girons via Linxe ou Léon).


Peut-on parler d’un sujet aussi grave que le harcèlement et les discriminations autour d’un jeu ?

C’est le pari que se sont lancés 13 collégiens de Côte Landes Nature.

En créant KI E'L'BOURO, le Collège de Linxe et le Point Information Jeunesse Côte Landes Nature ont créé un outil ludique pour sensibiliser, prévenir et donner des pistes de prise en charge du harcèlement.

KI E’L’BOURO est un jeu de société MADE IN « CÔTE LANDES NATURE » qui se veut adaptable aux 4 coins de la France.
Le voyage lecture est un projet de médiation culturelle renforçant le lien entre bibliothèques et écoles primaires.

Chaque année, une sélection de livres est proposée par les bibliothécaires aux classes des écoles de Castets, Léon, Linxe, Lit et Mixe, Saint Julien en Born, Taller, Uza et Vielle Saint Girons.

Les enseignants organisent alors la mise en scène du livre choisi par les enfants.

Au printemps, sur une semaine, les classes présentent à tour de rôle leur spectacle.

Cette initiative est soutenue par les communes, et la communauté de commune Côte Landes Nature.

Pour la deuxième année consécutive, la Communauté de communes Côte Landes Nature avait décidé d’organiser un chantier citoyen le long du courant de Contis, côté sud.

Ce secteur qui subit les fortes marées de printemps est classé Natura 2000 et ne peut à ce titre bénéficier d’un nettoyage mécanique.

Originaire de Pontonx, Floriane LACAULE, titulaire d'un diplôme d'éducatrice, a travaillé avec différents publics en foyer d'hébergement, en crèche et en relais assistante maternelle.

Elle a rejoint la Communauté de communes Côte Landes Nature en 2012. Elle est aujourd'hui animatrice du Point Information Jeunesse.


Retrouvez en images les actions et réalisations de la Communauté de communes Côte Landes Nature en 2015.
De 2012 à 2015, la Communauté de communes Côte Landes Nature a instauré, dans le cadre d’une Opération Programmée pour l’Amélioration de l’Habitat (OPAH), une politique de soutien aux propriétaires du territoire, qu’ils soient bailleurs ou occupants des logements à rénover.

En 4 ans, ce sont 64 demandeurs qui ont été aidés financièrement.

Trois lignes de bus permettent l’été de rejoindre les plages du Cap de l’homy, Contis et Saint-Girons.

Trois ans après leur mise en place…le point avec Jean Watier, Vice-Président de l’office intercommunal de tourisme Côte Landes Nature.
Au bord de la liquidation judiciaire, la plus ancienne entreprise landaise de transformation bois a été rachetée il y a 5 mois par une société d’investissement germano-suisse :

« Gromax Capital » souhaite investir au cours des 2 prochaines années plus de 11 millions d’euros, avec le soutien de la Région Aquitaine (500.000€), et du Conseil Départemental des Landes (300.000€).